HISTORIQUE

Surgie de la nuit des temps (3500 ans avant J.C.), transmise de génération en génération suivant la loi orale, elle traversa les époques en se targuant de pouvoir soulager les douleurs, consoler le triste, favoriser les grossesses et même améliorer la vue.

Depuis les anciens chinois, en passant par hippocrate, les corsaires, le peintre Jérome Bosch, le roi Henri III, le Pr. Malgaigne, Duchenne de Boulogne, etc.., la chaloupe Auriculothérapie s’accrocha sur le navire de la Médecine sans jamais couler ; même si elle prit l’eau de nombreuses fois.

Elle fit irruption dans le 20ème siècle sous les yeux observateurs d’un médecin génial de Lyon : le Docteur Paul NOGIER, qui à partir de l’observation de patients soignés d’une sciatique rebelle, par une autodidacte : Madame Barin CASALTA, établit une première correspondance cartographique des points de l’oreille, par analogie d’un foetus lové dans le pavillon                                                                                                                                                       

Paul NOGIER Dr. Paul NOGIER 

Ainsi naquît dans les années 1950 cette discipline, nommée AURICULOTHERAPIE par son redécouvreur.  

Même si un certain degré de cohérence commençait à se dessiner pour l’équipe de Paul NOGIER et ses élèves, l’Auriculothérapie fut huée par les Médecins tenant de la thérapeutique conventionnelle.

En effet, pendant longtemps, les hommes se sont organisés en 2 groupes : la Société dominante et la Société dominée. Cette distinction a longtemps vécu, nourrie par les limites de la connaissance scientifique, elle même conditionnée par les progrès technologiques. 
Peu à peu la pénétration de la science dans la biologie a ouvert des champs immenses de la connaissance de l’infiniement petit. Et cette avancée s’est accompagnée de la chute des « murs de la honte » qui maintenaient certaines pratiques médicales dans le ghetto des honnies et des bannies.

En ce qui concerne l’Auriculothérapie, les explications neurophysiologiques amorcées par de grands noms de la discipline : les Docteurs René BOURDIOLRené KOVACS, le Professeur Jean BOSSY et bien d’autres, commencèrent à éclairer ses zones sombres.

René KOVACS

                                                                 Dr René KOVACS

Cette dernière décennie les récentes acquisitions neuroscientifiques, notamment l’IRM fonctionnelle, nous ont permis de parachever sa compréhension et du même coup de la hisser au rang des disciplines médicales authentiques, grâce à la validation et à l’évaluation. 

D. Alimi                                                                               

 

Print Friendly

Comments are closed.